Emmanuel Macron nomme son Premier ministre et part voir Angela Merkel à Berlin

Premier jour chargé pour le président français Emmanuel Macron : il doit nommer son Premier ministre dans la matinée, avant de se rendre en Allemagne pour y rencontrer la chancelière allemande Angela Merkel. Au lendemain de son investiture, Emmanuel Macron doit dévoiler, lundi 15 mai, le nom de son Premier ministre, avant de se rendre à Berlin pour rencontrer la chancelière allemande Angela Merkel. Qui pour Matignon ? Le nom d'Édouard Philippe, 46 ans, député-maire Les Républicains du Havre et proche d'Alain Juppé, a circulé avec insistance durant le week-end. Le choix du Premier ministre, chargé de former un gouvernement…

Passage en revue

Note de l'utilisateur Soyez le premier ou la première !

Premier jour chargé pour le président français Emmanuel Macron : il doit nommer son Premier ministre dans la matinée, avant de se rendre en Allemagne pour y rencontrer la chancelière allemande Angela Merkel.

Au lendemain de son investiture, Emmanuel Macron doit dévoiler, lundi 15 mai, le nom de son Premier ministre, avant de se rendre à Berlin pour rencontrer la chancelière allemande Angela Merkel. Qui pour Matignon ? Le nom d’Édouard Philippe, 46 ans, député-maire Les Républicains du Havre et proche d’Alain Juppé, a circulé avec insistance durant le week-end.

Le choix du Premier ministre, chargé de former un gouvernement dans les 48 heures, sera crucial pour le jeune président, qui doit convaincre de sa capacité à rassembler autour de son projet « ni de droite ni de gauche » et se cherche une majorité avant les législatives des 11 et 18 juin.

Refonder une Union européenne en crise

Le nouveau président effectuera ensuite sa première visite à l’étranger, à Berlin. Cet européen convaincu a promis d’œuvrer pour la refondation d’une Union européenne en crise.

Angela Merkel, qui avait déjà accueilli Emmanuel Macron en mars, durant la campagne présidentielle, le recevra à dîner, après un entretien fixé à 17 h 30 et une conférence de presse.

Elle avait été le premier dirigeant étranger à le féliciter « chaleureusement » au soir de sa victoire contre Marine Le Pen, le 7 mai. Il porte les espoirs de « millions » de Français, d’Allemands et d’Européens, avait-elle souligné.

Après Berlin lundi, un autre déplacement est prévu prochainement auprès des militaires sur le terrain, comme promis par Emmanuel Macron avant son élection.

Avec AFP

À propos admin