Flipr, l’objet connecté qui analyse l’eau de la piscine à votre place

Chaque été, près de deux millions de Français scrutent la surface de leur piscine comme ils regarderaient dans le marc de café pour y voir l’avenir. En jeu, la limpidité de leur eau de baignade pour laquelle ils déploient les grands moyens afin qu’elle reste la plus claire possible. Pour les aider, une jeune start-up de l’agglomération toulousaine a décidé de créer un objet connecté à une application qui permet d’analyser l’eau et indique comment entretenir son bassin. Installée au sein de l’IOT Valley, l’eldorado des objets connectés de Labège, Flipr s’est lancé en 2015 et livrera ses premiers boîtiers ce jeudi. « Nous relevons les…

Passage en revue

Note de l'utilisateur Soyez le premier ou la première !

Chaque été, près de deux millions de Français scrutent la surface de leur piscine comme ils regarderaient dans le marc de café pour y voir l’avenir. En jeu, la limpidité de leur eau de baignade pour laquelle ils déploient les grands moyens afin qu’elle reste la plus claire possible.

Pour les aider, une jeune start-up de l’agglomération toulousaine a décidé de créer un objet connecté à une application qui permet d’analyser l’eau et indique comment entretenir son bassin. Installée au sein de l’IOT Valley, l’eldorado des objets connectés de Labège, Flipr s’est lancé en 2015 et livrera ses premiers boîtiers ce jeudi.

« Nous relevons les mesures en temps réel. Elles sont aussi analysées par un algorithme que nous avons mis au point et qui permet de donner l’alerte sur votre application lorsque le niveau de chlore est par exemple trop faible. Elle vous indiquera quand remettre des galets, en prenant en compte la météo du lendemain », explique Sven Fonteny, l’un des cofondateurs de la start-up.

230 euros d’économies sur les produits

Durant près d’un an, 40 propriétaires de piscines l’ont testé. Et selon des premiers bilans, ils ont passé 9h de moins à remplir leur fiole pour savoir si leur PH était le bon. Ils ont surtout économisé 30 m3 d’eau et 230 euros en moyenne de produits. Bon, comme le prix de Flipr est de 299 euros, il leur faudra encore une saison pour rentabiliser leur achat.

Ce petit objet connecté, en forme d’aileron de dauphin et fabriqué près de Castres, a l’avantage d’éviter les surdosages qui feraient perdre un œil à n’importe quelle sirène. « Il fonctionne grâce à un pile longue durée, ce qui équivaut à trois-quatre saisons et il transmet ses informations vers le portable grâce à la technologie radio Sigfox », poursuit Sven Fonteny.

La jeune entreprise a déjà enregistré 2.000 commandes, dont 300 par des particuliers, et livrera dans les jours qui viennent les premiers magasins spécialisés. L’objectif de la start-up de dix personnes est d’en vendre 2.000 d’ici la fin de la saison estivale.

À propos admin