Le Front national se fracture autour de l’euro

Après l'échec de Marine Le Pen au second tour de la présidentielle, le Front national se divise sur la question de la sortie de l'euro. Florian Philippot ne veut pas renoncer à ce point du programme, quand plusieurs cadres prêchent son abandon. L'ultimatum de Florian Philippot est clair. Si le Front national (FN) abandonnait la question de la sortie de l'euro, le vice-président quitterait le parti, a-t-il annoncé sur RMC. Son avis est cependant loin d'être majoritaire au sein du parti d'extrême droite, plusieurs cadres estimant qu'il est temps d'abandonner cette stratégie. Bernard Monot, le "stratégiste économique" du FN a…

Passage en revue

Note de l'utilisateur Soyez le premier ou la première !

Après l’échec de Marine Le Pen au second tour de la présidentielle, le Front national se divise sur la question de la sortie de l’euro. Florian Philippot ne veut pas renoncer à ce point du programme, quand plusieurs cadres prêchent son abandon.

L’ultimatum de Florian Philippot est clair. Si le Front national (FN) abandonnait la question de la sortie de l’euro, le vice-président quitterait le parti, a-t-il annoncé sur RMC. Son avis est cependant loin d’être majoritaire au sein du parti d’extrême droite, plusieurs cadres estimant qu’il est temps d’abandonner cette stratégie.

Bernard Monot, le « stratégiste économique » du FN a estimé, vendredi 12 mai surRFI, que les Français avaient rejeté « en bloc » la sortie de l’euro proposée par le FN, lors de l’élection présidentielle. L’abandon ou le maintien de cette mesure phare du programme de Marine Le Pen feront « partie de l’objet de discussions au sein du mouvement », notamment lors du prochain congrès du parti, a-t-il ajouté. « La question est posée, il faut y réfléchir sereinement », a ajouté Bernard Monot.

À propos admin