Législatives : une candidate investie par En Marche ! fâche les militants du parti au Maroc

Le comité local de La République en marche au Maroc a refusé de soutenir la candidate Modem Leila Aïchi, investie par LREM pour la 9e circonscription des Français de l’étranger, à cause de propos tenus sur le Sahara occidental. Au Maroc, une polémique secoue l’investiture de Leila Aïchi, candidate Modem (centriste) de La République en marche (LREM) dans la 9e circonscription des Français de l’étranger qui compte plus de 150 000 électeurs dans une dizaine de pays d’Afrique du Nord et de l’Ouest dont le Maroc, l’Algérie, la Tunisie, le Sénégal et la Côte d’Ivoire. En réaction à des propos…

Passage en revue

Note de l'utilisateur Soyez le premier ou la première !

Le comité local de La République en marche au Maroc a refusé de soutenir la candidate Modem Leila Aïchi, investie par LREM pour la 9e circonscription des Français de l’étranger, à cause de propos tenus sur le Sahara occidental.

Au Maroc, une polémique secoue l’investiture de Leila Aïchi, candidate Modem (centriste) de La République en marche (LREM) dans la 9e circonscription des Français de l’étranger qui compte plus de 150 000 électeurs dans une dizaine de pays d’Afrique du Nord et de l’Ouest dont le Maroc, l’Algérie, la Tunisie, le Sénégal et la Côte d’Ivoire.

En réaction à des propos tenus par la candidate lors d’un colloque organisé au Sénat en 2013 sur le Sahara occidental , le comité marocain de LREM a décidé de boycotter sa candidature samedi 13 mai. Les comités de Tunisie, de Côte d’Ivoire et du Sénégal lui ont emboîté le pas en mettant également leur campagne en pause.

Dans un communiqué émis le 16 mai, la candidate se défend. « Certains m’accusent d’être pro-Polisario et de défendre des positions hostiles au Maroc, je démens catégoriquement de telles accusations », écrit-elle sur Twitter.

À propos admin