Ministre des Sports, Laura Flessel devra porter la candidature de Paris aux JO-2024

Quintuple médaillée olympique, l’escrimeuse Laura Flessel a été nommée ministre des Sports du gouvernement Philippe. Un signe fort, alors que Paris brigue l’organisation des JO-2024, dont l’hôte sera dévoilé le 13 septembre à Lima, au Pérou.

On l’attendait face caméra sur la chaîne de la TNT Numéro 23, mais c’est finalement au 95, avenue de France, dans le 13e arrondissement de Paris, que l’ancienne escrimeuse Laura Flessel devrait poser ses valises lors des prochains mois. Nommée ministre des Sports du gouvernement d’Edouard Philippe, elle aura la lourde tâche d’incarner politiquement le projet Paris-2024. Un symbole fort voulu par le premier gouvernement de la présidence Macron, qui a décidé de confier ce portefeuille à une quintuple médaillée olympique, qui fut égalementporte-drapeau de la France à Londres, en 2012.

La nomination de Laura Flessel est une surprise, puisqu’en dépit des nombreuses rumeurs qui ont circulé ces derniers jours, son nom n’avait absolument pas filtré. Tout au plus était-elle apparue en tant que signataire d’un manifeste signé par une soixantaine de sportifs, lors de l’entre-deux-tours, pour appeler à voter pour Emmanuel Macron au second tour de la présidentielle. Et elle avait salué, comme de nombreux sportifs, la victoire du candidat du mouvement En Marche !

À 45 ans, l’ancienne escrimeuse présente le profil idéal pour porter l’esprit olympique mis en avant par Paris dans la course à l’obtention des JO-2024. À la différence de son prédécesseur Thierry Braillard, ex-secrétaire d’État chargé des Sports, la « guêpe » peut revendiquer le fait d’être issue du sérail : cinq médailles olympiques dont deux titres, un statut de porte-drapeau en 2012 et une participation lors des cinq dernières éditions des JO.

Surtout, Laura Flessel connaît le dossier Paris-2024 comme sa poche. Très impliquée depuis le début de la campagne, elle n’a pas ménagé ses efforts pour porter le projet ces dernières semaines.

L’escrimeuse guadeloupéenne rejoint plusieurs autres anciens sportifs sur la liste des locataires du ministère des Sports, notamment Guy Drut, David Douillet ou encore Roger Bambuck. Mais c’est surtout le parallèle avec Jean-François Lamour, chargé du portefeuille de 2002 à 2007, qui saute aux yeux. Escrimeur comme elle, il avait également remporté deux titres olympiques au cours de sa carrière. Et avait vécu aux premières loges l’échec de la candidataure Paris-2012, devancée en 2005 par Londres.

Sauf remaniement d’ici là, Laura Flessel aura elle aussi l’opportunité de vivre son « grand soir », le 13 septembre prochain à Lima. Et il va sans dire qu’une victoire de Paris dans la course aux JO, après les échecs répétés de ce début de millénaire, marquerait de belle manière les premiers mois de son mandat.

À propos admin